Rechercher

La goutte : reconnaître une crise



Une douleur soudaine, intense et pulsatile dans une articulation. La goutte touche près de 2 % des adultes, et surtout des hommes. La première crise survient normalement vers l’âge de 30 ans à 45 ans pour les hommes, et après la ménopause pour les femmes.


Habituellement, les crises de goutte durent quelques jours, puis les symptômes disparaissent pour plusieurs semaines. Toutes les articulations sont susceptibles d’être touchées, mais le plus souvent, la maladie se déclare d’abord dans celle située à la base du gros orteil. L’articulation devient alors rouge violacé et enflée.

Un taux anormalement élevé d’acide urique dans le sang, un état appelé hyperuricémie, est à l’origine de la goutte. L’acide urique est l’un des déchets que le métabolisme du corps produit normalement. Lorsqu’il y a un excédent, l’acide urique se dépose graduellement dans l’organisme sous forme de cristaux, entre autres dans les articulations. Ces dépôts déclenchent des réactions inflammatoires.


Les symptômes de la goutte

Une douleur soudaine, intense et pulsatile dans une articulation. Les crises surviennent surtout la nuit. Les articulations situées aux extrémités des membres sont plus sensibles que les autres, notamment parce qu’elles sont plus froides. Le froid peut causer la transformation de l’acide urique liquide en cristaux d’acide urique.Une enflure et une rougeur de la région atteinte.Une grande sensation de froid à l’articulation atteinte.Rarement, des douleurs articulaires généralisées, accompagnées d’un malaise général, de fièvre (jusqu’à 39 °C) et de frissons. Dans ce cas, se présenter d’urgence à l’hôpital.


Les causes

Les excès de table, s’ils sont fréquents, et l’abus d’alcool (surtout de bière, de whisky, de gin, de vodka ou de rhum), en sont les principaux facteurs de risque.

Hippocrate, le « père » de la médecine, qui a vécu en Grèce au Ve siècle avant J.-C., avait déjà remarqué que la goutte touchait surtout les bons vivants. Elle était autrefois appelée « la maladie des rois » ou « la maladie des riches », en raison des repas pantagruéliques et bien arrosés qu’eux seuls avaient les moyens de se permettre. De ce fait, on sait depuis longtemps que les plaisirs de la table sont reliés à cette maladie.

Plus rarement, la maladie peut être d’origine héréditaire ou être causée par un médicament ou par une autre maladie.

Crédit photo: Monpodiatre.ca

Auteur: Passeport.net

Pour consulter l'article complet

Site web de l'Institut de formation 100-T

Institut de soins podologiques

du Québec

Téléphone de l'Institut de formation 100-T (514) 623-0067

 

Coordonnées

514-623-0067

Coordonnées: contact@if100-t.com